Sélectionner une page

Où en sommes-nous ?

La maison connectée

l’Association QUALITEL défend la qualité du logement pour tous. Et surtout, elle vient de mener une étude intéressante sur les français et la maison connectée. Voici les éléments que nous avons retenus.

Ça avance moins vite que prévu !

Seulement 30% des logements possèdent au moins un appareil connecté ! A l’heure où l’on nous propose tant de solutions connectées. Ce chiffre est surprenant. Dans les logements récents (moins de 5 ans), seulement 54% du parc immobilier est équipé d’un équipement connecté. Ce faible taux d’équipement est d’autant plus surprenant que l’équipement le plus installé (21%) dans nos maisons est la bonne vieille alarme. Viennent ensuite la télésurveillance (15 % des foyers équipés), le pilotage du chauffage (12 %), le pilotage des équipements à distance (11 %) et l’alerte en cas d’inactivité suspecte d’une personne âgée / handicapée (8 %). 

Des oppositions importantes à son développement

 Les français jugent ces appareils connectés :

1 – Trop cher pour leur utilité !

Apparemment, nous avons du mal à percevoir l’utilité de certains services connectés. Ceux qui sont majoritairement jugés utiles répondent à un enjeu de protection, comme « être alerté en cas de fuite eau-gaz ou d’incendie » (85 %) et « surveiller à distance son logement contre les intrusions » (72 %), ou génèrent un bénéfice financier immédiat (« contrôler sa consommation en énergie » : 81 %).

Les nouveaux usages, comme la Google Home, qui font le « buzz » et nous annoncent une révolution de nos habitudes à la maison, n’ont pas réussi à nous convaincre de leur utilité. Ainsi, alors que les enceintes connectées font la une de l’actualité, seule une personne interrogée sur quatre les estime pour l’instant « utiles ».

Moins de la moitié des Français se déclarent prêts à investir dans des services connectés, même pour ceux jugés les plus utiles.

 

2 – Ils font peur !

 Les Français ne sont pas fan de nouvelles technologies. 52 % d’entre eux estiment qu’il y a « juste ce qu’il faut de technologie » dans leur quotidien, 31 % qu’il y en a « trop », et seulement 7 % qu’il n’y en a « pas assez » (10 % ne « savent pas »). Les réponses à cette question sont très homogènes, quels que soient l’âge, le sexe ou la région d’habitation des répondants. Et plus étonnant, les jeunes de moins de 35 ans n’en veulent pas plus que leurs aînés.

Les ondes sont une source de crainte. Ainsi le fameux réseau WiFi fait peur. Les personnes vivant seules sont 45 % à craindre les ondes, contre 51 % pour les foyers de deux personnes, et 61 % pour ceux de quatre personnes ou plus. Plus on a des enfants, plus on craint les ondes !

La crainte du mouchard est elle aussi très présente. 75% des français disent avoir peur que « des entreprises récupèrent (leurs) informations personnelles pour un usage commercial ».

Enfin, un nombre non-négligeable de personnes interrogées craignent tout simplement une défaillance technique : 68 % craignent que « leurs appareils tombent en panne et que plus rien ne fonctionne », 50 % redoutent de « perdre la maîtrise de leurs équipements ».

Notre avis

Les nouvelles technologies apportent de vraies solutions à des problématiques concrètes ou plus simplement nous apporte un vrai confort qui nous simplifie  la vie.

Cependant, les entreprises du secteur ont encore un travail important pour clarifier leurs offres et rassurer les utilisateurs.

 

REUSSISSEZ VOTRE VENTE

Avec une bonne estimation !